Petits défis pour une rentrée plus écolo au bureau !

    Et  oui, c’est la reprise ! Elle ne revient pas toute seule puisque les bonnes vieilles habitudes sont de retour aussi, mais cette année, c’est décidé, on change un peu les choses ! Profitons-en pour se lancer de nouveaux défis écolo (plus ou moins grands) sur le chemin de la rentrée au bureau !

    1. Le mode de transport

    • En ville

    Si vous habitez en ville, alors haut les cœurs, vous avez le choix : transports en commun, vélo, trottinette ou tout simplement à pieds… bref ce ne sont pas les solutions qui manquent.

    • A la campagne

    A l’inverse, si vous résidez à la campagne ou plutôt loin de votre lieu de travail alors il vous faudra adopter une certaine souplesse : certes il y a notre chère SNCF mais il ne faut pas oublier que les mêmes trajets sont désormais très souvent couverts par de multiples lignes de bus aux tarifs assez avantageux. Il y a aussi le co-voiturage, je ne vous apprends rien, mais avez-vous pensé à élargir cette alternative dans votre entreprise ? Pourquoi ne pas créer un planning en réseau ou un groupe Facebook afin que vos collègues mutualisent leurs déplacements (et ça peut même devenir un lieu de prêt, d’échanges de matériel de bricolage, de services etc) ? Autre solution, faire une partie du trajet en voiture (si vous habitez toute seule dans votre coin) et se garer sur un parking relai à l’entrée de la ville pour éviter les bouchons et finir en bus (solution que je testerai à la rentrée).

     

    2. Au bureau

    • Environnement de travail

    Une fois arrivé, on commence par prendre les escaliers : je travaille au 5ème étage et j’évite l’ascenseur : ça économise de l’énergie et ça me permet de faire un peu de sport (bon j’avoue, c’est parfois un vrai gros défi mais ma conscience verte m’encourage à chaque étage parcouru). Dans mon bureau, les lumières ne sont pas allumées automatiquement. Les murs sont clairs, cela permet une meilleure luminosité et je ne pose jamais rien devant les fenêtres afin de laisser rentrer toute la lumière possible. Toutefois, si lumière il doit y a voir alors ça passe par des LED et non plus des ampoules.

    La chance d’avoir une belle vue dégagée pour travailler

     

    • Le matériel : ordinateurs, fournitures et petits papiers

    Côté matériel consommant de l’électricité : rien en veille (sauf pause de midi mais écran de veille noir et non animé), tout est éteint si je ne suis pas dans mon bureau. Pour faciliter la tâche, on installe des multiprises partout : ça permet de ne pas avoir à débrancher tous les appareils un à un. De même pour un ordinateur portable : on le débranche une fois chargé et on ne le recharge qu’une fois la batterie proche des 8% d’autonomie voire moins si vous pouvez (ça marche aussi pour la tablette ou le téléphone portable). Petite astuce pour les voyageur : il existe des chargeurs solaires nomades pour des prix allant de 20 à 60 € en moyenne notamment à la Fnac ou chez Nature et Découvertes.

    Pour les fournitures de bureau, on favorisera des fournisseurs proposant du matériel recyclable et/ou issu du recyclage. Certaines entreprises de bureautique en ont même fait une spécialité comme Biopaj ou Un bureau sur la Terre ou encore Whynote qui propose des carnets et post-it effaçables. Petite anecdote : mes collègues me charrient souvent car je recycle les post-it ! Bien au chaud dans une jolie boîte je préfère les réutiliser au maximum plutôt que de les jeter après une seule utilisation.

    • Imprimante : vos papiers s’il vous plaît !

    Venons-en maintenant à un point hautement sensible : l’imprimante ! Il faut savoir que c’est l’équivalent de 2 arbres par personne chaque année qui sont abattus pour notre consommation de papier. De plus, 25 % des documents sont jetés dans les 5 minutes suivant leur impression et 16 % ne sont jamais lus. Cerise sur la pile de feuilles imprimées inutilement : environ 40 % de la production de papier n’est pas recyclée ! Alors essayez de généraliser la dématérialisation de vos dossiers, instaurez la règle du « no print » au sein de votre équipe (celui qui aura le plus imprimé dans la semaine ramène les viennoiseries le vendredi matin ^^), paramétrez l’imprimante en mode économique (si vos yeux le permettent, pensez à imprimer en « livret » : 4 pages sur une seule feuille), favorisez l’achat de papier recyclé et recyclez les feuilles imprimées en brouillon en prévoyant un petit bac à côté de l’imprimante disponible pour vos collègues.

    3. Allons plus loin

    • Entre collègues

    Dans les autres petits gestes à faire régulièrement il y a aussi tout simplement le tri des boîtes mails, de ses fournitures, ne pas surchauffer son bureau au même titre que ne pas abuser de la climatisation. Lors des pauses, on mobilise ses collègues avec un concours de la tasse la plus originale (adieu gobelets en plastique) et le midi on rivalise dans les lunch-boxes : repas fait maison, serviettes en tissu et couverts réutilisables sont de rigueur.

    • Avec votre entreprise

    Si vous n’êtes pas le ou la seul(e) à vouloir engager votre entreprise dans une démarche plus écologique, alors le management environnemental est la réponse à votre besoin. Ce système de gestion permet d’améliorer en continu vos « performances » environnementales. Selon la taille de votre société, plusieurs options s’offrent à vous. Dans tous les cas, il faut savoir que c’est la norme ISO 14001 qui fait référence en la matière. En vous rendant sur le site des CCI de France (ici) vous trouverez toutes les informations pour vous lancez dans ce défi green. Sensibilisez aussi vos collègues grâce l’ADEME et son guide de l’éco-responsabilité dans les entreprises.

    Voilà, vous êtes prêtes à affronter la rentrée, armées de vos bonnes résolutions écolo à appliquer au bureau !

    Et vous, quels sont vos défis pour réduire votre impact environnemental au travail ?

     


    Fille du Sud Ouest vivant dans le Nord Ouest, passionnée par la nature et ses trésors, j’aime aussi m’évader grâce aux livres.
    Slow life assidue et sportive débutante, retrouvez-moi sur Instagram

    Expatriée perdue

    E

    Post a new comment

    Partager: Plus: