Nettoyer son appartement en mode éco-responsable ?

Utiliser des nettoyants éco-responsable :

Nous le savons toutes et tous, les produits ménagers que nous utilisons sont remplis de produits chimiques, nocifs et donc mauvais pour la santé et la planète. Si facile d’accès et d’utilisation, nous nous en servons pourtant au quotidien et nous les accumulons dans nos placards. C’est en ouvrant ces derniers que j’ai réalisé la collection démesurée et toxique qui s’accumulait et ce depuis des années. Je me suis alors demandée s’il n’était pas possible d’utiliser des nettoyants sain afin de laver mon sol, mes placards ou encore mes vitres : en gros d’avoir des produits éco-responsable !

Je souhaitais plus de minimalisme et moins de chimie dans mon lieu de vie et sur mes mains. Lors d’une conversation téléphonique avec ma grand-mère, je décide alors de lui poser cette fameuse question : « Mais Mamie, dis-moi, ils faisaient comment tes parents pour nettoyer la maison ? ». C’est à partir d’ici que je vous livre leurs secrets.

 

Ce qu’il faut bannir avant de commencer :

 Tout d’abord, il me paraît primordial d’insister sur le fait que nous n’avons pas besoin d’essuie-tout pour faire le ménage ou même de manière générale ! Non-sens écologique, préférez les chiffons en microfibres. Ils peuvent être utilisés pour nettoyer les vitres, les miroirs, la poussière ou encore les tâches sur les plans de travail. A défaut ou en complément, il est tout à fait possible de créer des chiffons en donnant une seconde vie à des vêtements ou des parures de lit usagés.

 

Des produits anciens et pourtant si modernes :

 

 

  • Le savon de Marseille, Saint Graal de tous les savons. Il est fait uniquement à base d’huile d’olive ou d’huile récupérée à base de graines d’olive. Il est donc totalement dépourvu de graisse animale. Doux et naturel, ce savon s’utilise pour nettoyer la vaisselle, le linge ou encore les tâches tenaces dans la cuisine. Dans le commerce, il se trouve en savonnette, en copeaux ou en liquide. Attention aux imitations qui se composent quant à elles de graisse animale (par exemple, le tallowate de sodium).
  • Le vinaigre blanc aussi appelé vinaigre d’alcool ou de cristal sert à l’entretien d’à peu près tout dans la maison. Incolore et presque inodore (son odeur disparait rapidement après utilisation), il peut être utilisé pour laver les vitres, les miroirs, les baignoires, etc. Bouillant, il peut servir à déboucher un évier ou pour détartrer les toilettes : un véritable fait-tout !
  • Le savon noir aussi appelé savon vert par ma grand-mère est ici, un savon liquide composé la plupart du temps d’huile d’olive, d’eau et de potasse d’olive. Il est surtout utilisé pour nettoyer et entretenir les sols avec son pouvoir dégraissant. Quelques gouttes d’huile essentielle de thym peuvent venir compléter ce mélange et apporter outre, un anti-bactérien, une odeur agréable.
  • La cire naturelle, utile pour les meubles et les sols en bois. Privilégiez les produits d’entretien à la cire d’abeille liquide.

 

Les derniers conseils quand tout est propre :

 

  • Contre les mauvaises odeurs dans le réfrigérateur, placez un citron coupé en deux dedans ;
  • Pour éloigner les mites dans votre armoire, imbibez des petits tissus d’huile essentielle de cèdre ;
  • Pour éloigner les acariens et les moustiques, versez quelques gouttes d’huile essentielle de citronnelle ou de tea tree sur le matelas ;

 

Je vous l’accorde, les bonnes odeurs de propreté n’emplissent plus l’appartement comme auparavant, mais le sentiment de bien-être en est décuplé. Sans danger, tous les produits cités sont aussi utilisés sous d’autres formes, aussi bien pour les soins corporels que dans l’alimentation. Bien entendu, il n’est pas nécessaire de jeter tous les produits amassés avec le temps et il est préférable de terminer ceux déjà entamés. Comme vous avez pu le constater, tous les savons ont presque la même fonction. A vous de choisir celui qui vous correspond le mieux !

De tels changements dans nos habitudes de consommation peuvent prendre du temps et je reste persuadée qu’avoir la conscience et la volonté de changer, cela est déjà un grand pas.

 

 

A lire aussi :

DIY : un spray anti moustique

DIY : pastilles effervescente écologique et économique

 

 

 

 

 


 

 Eléonore, écolo de la première heure mais assumée depuis peu, je suis actuellement en «transition écologique personnelle». En effet, je suis persuadée que le changement de notre planète vers une durabilité passe par les gestes quotidiens des citoyens et j’aimerais sensibiliser les lecteurs ainsi que mon entourage aux problématiques environnementales.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

U

Post a new comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager: Plus: