Filtres solaires

La saison des crèmes solaires est officiellement ouverte ! Protéger sa peau du soleil est un geste essentiel au quotidien qu’il ne faut pas oublier, d’autant plus pendant les beaux jours.

Mais quel(s) filtre(s) solaire utiliser ? Quelle(s) différence(s) entre un filtre solaire chimique et un filtre solaire minéral ?

Les filtres solaires chimiques sont d’origine synthétique, leur rôle est absorber les rayons UV à la place de la peau.

Les filtres minéraux sont d’origine naturelle : les minéraux sont naturellement présents dans la nature sous la forme de roches ou de poussières. Les minéraux ont pour rôle de réfléchir les rayons UV du soleil, comme un effet miroir sur la peau.

Les crèmes solaires avec filtres minéraux ont des textures plus épaisses et plus blanches qui ne s’adaptent pas à toutes les peaux. De plus, certaines personnes ont des réactions allergiques ou des intolérances au Dioxyde de Titane. Dans mon cas, cela me provoque des micro-kystes sous-cutanés.
Les crèmes solaires avec filtres chimiques ont des textures plus agréables mais sont souvent et à raison controversées. Cependant certains filtres chimiques restent « acceptables ».

 

Et l’environnement dans tout ça ?

Les règles sont simples les filtres chimiques ne sont pas Ocean Protect. Toutefois le plus polluant reste l’Oxybenzone : plusieurs études ont démontrés une nocivité pour les coraux.
Les filtres minéraux ne sont pas plus sains. Il semblerait que ce soit sous la forme de Nanoparticules que le Dioxyde de Titane soit concerné mais les études ne sont pas toutes très précises à ce sujet. Les filtres minéraux seraient donc néfastes pour le phytoplancton.

Mon conseil pour l’environnement : n’appliquez pas de crème solaire sur votre corps juste avant d’aller dans l’eau mais protéger le visage et le buste si vous n’avez pas l’intention d’essayer votre nouveau tuba ;-).

Alors comment choisir sa protection solaire ?

Éviter absolument certains filtres solaires chimiques : Benzophenone-3 (Oxybenzone), 4-Methylbenzylidene Camphor, Ethylhexyl Methoxycinnamate ou Octyl Methoxycinnamate (Octinoxate), Ethylhexyl Dimethyl PABA (Padimate O) et l’Octocrylène. Ils sont tous reconnus comme des Perturbateurs endocriniens potentiels et/ou Cancérigènes.

Ces filtres chimiques font partis des plus nocifs pour les océans et les fonds marins.

Choisir les filtres chimiques les plus « safe » du marché : Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone) peut être allergisant chez certaines personnes, la protection solaire est plus faible il est donc obligatoirement allié à d’autres filtres solaires comme l’Ethylhexyl Salicylate (Octisalate) et l’Homosalate par exemple. Ce dernier est malgré tout un potentiel Perturbateur endocrinien – non avéré pour le moment.

Choisir les protections solaires Bio avec des filtres minéraux comme le Dioxyde de Titane et le Zinc Oxyde, mais pas sous la forme de Nanoparticules [Nano]. Vous devez toutefois savoir que vous ne trouverez jamais de spray solaire avec des filtres minéraux, c’est interdit à la vente pour des raisons de toxicité respiratoire.

 

Le Dioxyde de Titane est répertorié, depuis 2006 comme « Cancérigène possible » (source CIRC).

Le choix d’utiliser une protection solaire naturelle ou chimique reste un choix personnel, qui doit correspondre à la fois à vos valeurs et à votre peau.

 

À lire aussi : 

5 solutions naturelles anti-coups de fatigue

Démaquillage sans déchets mode d’emploi

Masque capillaire fortifiant, hydratant et anti-chute


Je m’appelle Alexandrine et je suis une véritable Green Beauty Addict. Depuis mon passage au naturel je décrypte et analyse toutes les listes INCI et les formulations cosmétiques. Pourquoi ? Car ma peau sensible et moi-même avons décidés de mener une véritable bataille contre les substances toxiques au quotidien. N’hésitez pas à me suivre ici 🙂

 

 

L

Post a new comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager: Plus: